Catégories
Albums

Album Bienvenue à Lille

Pour compléter les vidéos présentant cet album et que vous trouverez sur ma chaîne YouTube, voici la liste du matériel que j’ai utilisé.

Structure de l’album :

  • 5 cartes à volet (couleur écrue) de 15 cm de côté (dépliée on obtient un rectangle de 15 x 30 cm)
  • 5 enveloppes de 16 cm de côté (couleur écrue)
  • Papiers de 15 x 15 cm (Cultura, …)

Les encres :

  • Versafine Vintage Sepia
  • Versafine Crimson Red
  • Versafine Majestic Blue
  • Distress Vintage Photo
  • Distress Aged Mahogany
  • Stazon noire

Les tampons : 

  • Stampo Scrap – Mots du voyage (Aladine)
  • Stampo Scrap – Flèches étoiles (Aladine)
  • Tampon Florilège Design – “Bouts de vie”, “Amazing day”, “Mini mots 2”
  • Tampon Artemio “La vie est faite de petits bonheurs”
  • Divers tampons : chevrons, appareils photo

Les embellissements :

  • Divers masking tape / washi tape
  • Die cuts Toga, collection “Plumes – Color Factory”
  • Die cuts Toga, collection “Photographic”
  • Divers stickers, stickers 3D
  • Divers alphabets (Toga, Tim Holtz …)
  • Ruban marron

 Enfin, j’ai utilisé le matériel classique : ciseaux, règle, cutter, colle (double-face, vernis colle, scotch), crayon à papier, plioir, chutes de papier …

Pour jeter un œil sur mon album, il suffit de cliquer ci-dessous :

 

Catégories
Cartes

Technique du resist avec les Distress Oxide

Pour cette carte, j’ai voulu travailler le fond avec la technique du resist.

J’ai testé cette technique avec les encres Distress Oxide. J’ai opté pour un fond bleu en prenant les encres suivantes : Salty Ocean, Faded Jeans, Broken China. Pour cette technique j’ai eu aussi besoin d’une poudre à embosser transparente. Mon papier de fond est également bleu. Pour mes motifs embossés, j’ai choisi une planche de tampons sur le thème des feuilles d’arbres. Pour réaliser mes tamponnages à la Versamark, je me suis aidée de ma Precision Press. J’ai encré les bords de mon fond avec ma Distress Ink Aged Mahogany.

Pour la décoration, j’ai voulu trancher un peu au niveau des couleurs afin d’apporter du contraste. J’ai donc pris une découpe ronde réalisée dans du papier miroir rouge, deux fleurs dans les tons rose foncé et  je les ai superposées et assemblées ensemble grâce à un brads. J’ai également ajouté deux feuilles squelettes vertes.

J’ai collé mon fond de carte sur une base de couleur parme et qui mesure environ 11 x 15.5 cm.

Pour voir la mise en oeuvre de cette technique, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous :

Catégories
Tuto

Réaliser des fonds avec la Gelliplate

Pour créer des fonds soi même, rien de tel que d’utiliser la Gelliplate (ou la Gel Press).

Pour ma part, j’ai la Gelliplate de dimension 20 x 25 cm, ce qui permet de faire des fonds d’assez grande taille 🙂 Sachez également que le Gelliplate ou la Gel press sont en fait le même produit mais de marques différentes.

Tout d’abord, il faut savoir que la Gelliplate est un outil fragile : il ne faut pas utiliser d’outils susceptibles de la rayer, il est nécessaire que la plaque reste le plus uniforme possible. En général, ses deux faces sont protégées par une feuille de rhodoïd. Personnellement, quand je l’utilise, je n’enlève qu’une seule de ces feuilles afin de conserver l’autre face intacte. Néanmoins, en faisant comme cela, la plaque n’adhère pas au plan de travail. Il est tout à fait possible d’enlever les deux rhodoïds de protection ce qui permettra à la Gelliplate (ou la Gel press) d’adhérer au plan de travail  et donc de ne pas glisser.

La Gelliplate s’utilise avec des peintures et des encres (en pad ou liquide) et un rouleau (aussi appelé “brayer”) . Les encres auront tendance à coloriser la plaque mais rassurez vous cela n’a aucune incidence pour les utilisations ultérieures. Quand on l’utilise avec de la peinture, il faut mettre assez peu de matière car le rouleau va venir étaler la peinture sur l’ensemble de la plaque. Pour donner des effets au fond, et au delà de mettre plusieurs couleurs, il est possible d’utiliser des pochoirs, des masks, des tampons, des outils pour donner des effets (type pinceaux de chez Prima ou des spatules spécifiques). Il est aussi possible d’utiliser des outils du “quotidien” comme par exemple de la gaze, une éponge, des feuilles d’arbres …. la seule limite sera d’utiliser des choses qui ne risquent pas de venir abîmer la plaque.

Concernant le nettoyage, j’utilise des lingettes pour bébé et je laisse sécher. Il est possible aussi de sécher avec un chiffon mais dans ce cas il faut utiliser une matière qui ne peluche pas et qui reste douce.

Pour voir la réalisation de certains de mes fonds, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous :

Catégories
Tuto

Faire ses embellissements maison

Depuis quelques temps je réfléchis à deux choses : comment utiliser mes chutes de papier et comment utiliser mon matériel autrement ?

J’ai trouvé une réponse 🙂 L’idée est de faire des embellissements maison qui viendront ensuite agrémenter des créations : mini album, ATC, cartes … Pour ma part, ça m’a permis aussi d’utiliser des dies que je n’ai pas l’habitude d’utiliser (tag, étiquettes, ronds festonnés, coeur ….) ainsi que des petits embellissements que j’ai en “fin de stock” comme des fleurs par exemple. Ce type d’embellissement est aussi l’occasion d’utiliser des découpes que je reçois lors d’échanges.

Pour créer mes embellissements, je me suis aussi constituer un petit stock de découpes avec mes dies. De temps en temps il m’arrive de sortir tous mes dies et de réaliser pas mal de découpes, comme ça je ne suis pas prise au dépourvue quand je dois faire un échange ou quand je me lance dans un projet où je sais que je vais utiliser pas mal de découpes ^^

Ensuite, il s’agit d’assembler deux ou trois découpes ensembles en coordonnant les couleurs puis d’ajouter quelques éléments comme par exemple des fleurs, des demie perles, des perles de pluie, des brads/oeillets …. La seule limite est son imagination finalement. Et encore, si on sèche au niveau de l’inspiration, il suffit de surfer sur Pinterest qui reste une mine d’or pour trouver des idées et éventuellement de les adapter en fonction du matériel dont on dispose.

Voici une petite vidéo où je vous montre comment j’ai réalisé quelques embellissements :

Catégories
Pages

Une page à deux !

L’idée m’a été suggérée par Gisèle de la chaîne Papier & Co lorsqu’elle m’a proposé de suivre un atelier en ligne sur le forum 4enscrap. Ne pouvant pas y assister, elle a proposé qu’on puisse en réaliser un toutes les deux en différé.

Nous avons opté pour l’atelier “page de Scrapcat”. Ensuite, il a fallu trouver une date et une fois fixée, il a fallu préparer un minimum cet atelier. L’avantage sur les ateliers de ce forum, c’est que tout le matériel nécessaire est listé ce qui permet de se préparer au mieux. Comme il s’agissait d’un atelier ancien, nous avions à notre disposition toutes les étapes à réaliser ce qui nous a permis de nous avancer sur la préparation notamment des papiers / découpes ainsi que les éléments de décoration et bien entendu les photos.

Pour ma part, j’avais déjà choisi mes photos et préparer mes papiers ainsi que tous les repères des découpes à effectuer en suivant plus ou moins les mesures indiquées sur le forum. Comme je n’aime pas trop m’embêter avec les mesures, j’ai choisi de toutes les arrondir. J’ai également préparé les différents éléments dont j’allais avoir besoin (encre, tamponnage, …). Néanmoins j’avais quand même oublié quelques petites choses mais je m’en suis sortie quand même.

Gisèle et moi nous sommes retrouvées sur le forum et ensuite pour plus de facilité nous communiquions via messenger. Cela nous permettait de nous tenir au courant de notre avancée et de parler de notre projet, sur les adaptations que nous avions faites etc. Pour le coup, ayant besoin de mon pc à proximité j’ai du migrer sur ma table de salle à manger, mon bureau étant trop petit ^^ D’où l’importance pour moi de bien préparer le matériel à l’avance,  même si au final mon bureau n’était pas très loin 😉

Nous avons suivi (presque) à la lettre les instructions de l’atelier… nous avons quand même pris certaines libertés ^^

En tout cas, ça reste une superbe expérience car même si on est seule à scrapper chez soi, le fait d’échanger avec quelqu’un d’autre qui réalise le même projet est vraiment sympa. Ça rend le projet excitant, car on est pressé de faire découvrir sa réalisation et de découvrir celle de son binôme. J’espère pouvoir renouveler l’expérience car j’ai vraiment adoré ce principe d’échanger.

Pour pouvoir avoir un aperçu de notre atelier, voici ma vidéo dans laquelle vous pourrez voir la réalisation de ma page avec les différentes instructions que nous avons du suivre pour réaliser le projet :

Catégories
Tuto

Tuto Shaker Jar

Lors d’un échange avec l’une de mes abonnées, j’ai reçu une shaker jar. Du coup, j’ai voulu savoir comment en faire, car je trouve qu’il s’agit d’un embellissement super sympa à ajouter dans mes créas scrap.

La personne avec qui j’ai échangé m’a envoyé le lien d’une vidéo américaine qui présente comment réaliser ces shakers jars. En barre d’info de cette  vidéo, il y a les fichiers à télécharger pour imprimer les petits pots.

Pour ma part, je les ai imprimés sur un papier dont le grammage est assez important. Ensuite, j’ai détouré les petits pots avec une paire de ciseau et j’ai glissé les petits pots dans une pochette plastique. A l’aide de ma Fuse (embout roulette) et d’une règle en métal (attention à ne pas utiliser du plastique), j’ai soudé le plastique tout autour du papier en laissant une ouverture pour y glisser quelques petits éléments. Avant de les glisser, je découpe avec mes ciseaux tout autour des soudures et ensuite je remplis les shakers. Pour cela, j’utilise des sequins, des perles de rocailles, etc … Pour finaliser, je soude l’ouverture et je m’assure que tout est bien scellé.

Pour que les soudures tiennent bien, il faut laissez la Fuse chauffer suffisamment (en général une dizaine de minutes suffisent) et il faut également prêter attention à ne pas faire les soudures trop rapidement. Il faut prendre le temps de passer la petite roulette.

J’ai aussi testé une autre méthode (celle-ci je ne l’ai pas vu en vidéo, mais je n’ai pas la prétention d’avoir visionné toutes les vidéos traitant de ce sujet ^^). Cette méthode consiste à tamponner un petit pot directement sur la feuille plastique. Dans ce cas, il faut utiliser une encre adaptée, comme la Stazon par exemple. Une fois que l’encre est sèche, il suffit de passer la Fuse autour du motif. Pour ma part, j’utilise une règle en métal pour être sûre de bien suivre les contours. Ensuite, de la même manière que tout à l’heure, il faut laisser une ouverture pour y glisser des éléments et découper autour des soudures pour obtenir la shaker. Une fois les éléments glissés à l’intérieur, il ne reste plus qu’à fermer l’ouverture avec la Fuse.

On peut aussi utiliser d’autres motifs pour créer des embellissements shaker de différentes formes. Dans ce cas, soit on utilise la première méthode et on imprime sur un papier épais les motifs que l’on souhaite ; soit on tamponne directement le motif sur la pochette plastique. On peut aussi tamponner recto verso mais uniquement si le motif s’y prête. Je déconseille aussi d’utiliser des motifs trop complexes qui rendraient difficile la réalisation du contour avec la Fuse.

Il ne vous reste plus qu’à faire chauffer la Fuse ^^

Et voici la réalisation en vidéo :

Catégories
Cartes

Utiliser les paillettes sur ses créations !

La Saint Valentin approche, il est donc temps de réaliser une carte sur ce thème ! Et pour cette carte, j’ai envie de brillance, alors quoi de mieux que d’utiliser des paillettes ?

Dans un premier temps, j’ai pris un cardstock blanc que j’ai redimensionné de manière à ce qu’il puisse passer dans la big shot. Ensuite, j’ai tracé des repères  pour avoir un rectangle de 10,5 x 15 cm. Dans ce cardstock, j’ai réalisé des découpes à l’aide de 3 dies : un grand cœur, un plus petit dans lequel il y a des cœurs évidés et une cercle festonné dans lequel il y a également des cœurs évidés. L’objectif était d’avoir un fond de carte avec plein de motifs en formes de cœurs. J’ai conservé l’ensemble des découpes et je les ai mises de côté.

Ne souhaitant pas conserver mon papier blanc, je l’ai peint avec une peinture violette métallisée qui a aussi des reflets dorés (couleur “empire”). J’ai également peint les découpes que j’ai obtenues précédemment puisque l’idée est de replacer ces découpes à leur place sur mon fond de carte.

Je prends un papier assez épais qui me servira de support et je viens poser sur l’ensemble de la surface du double face. Pour ce faire, j’ai opté pour une feuille de double face en A4. Une fois posé sur ma feuille de support, j’enlève la deuxième protection de mon double face et je viens coller mon fond de carte évidé, puis je reviens placer mes découpes.

Dans l’ensemble des vides qu’il reste, je viens mettre des paillettes. Pour l’application, je viens poser mes paillettes là où le motif de ma découpe est évidé et j’appuie bien avec mon doigt afin de bien fixer les paillettes sur le double face. J’ai utilisé différentes couleurs pour que la carte soit un peu moins monotone et colorée. J’ai donc pris du rose clair, un bleu turquoise, du vert, du doré, du bleu foncé et de l’argenté. Je pose chaque couleur les unes après les autres. L’idéal est de commencer par les motifs du bord (et non pas celui du centre comme j’ai pu faire ^^’). Ensuite, avec un pinceau il suffit d’enlever l’excédent de paillettes.

Attention, les paillettes c’est un “matériau” très volatile, donc il ne faut pas avoir peur d’en avoir partout !!

Une fois que j’ai terminé d’appliquer mes paillettes, j’ai découpé mon fond de carte grâce à mes repères fait au début pour obtenir un rectangle mesurant 10,5 x 15 cm. Pour lui donner un aspect plus terminé, j’ai encré les bords avec la Distress “Aged Mahogany”. Je suis venue coller ce fond de carte sur un papier épais. Il s’agit d’un faux unis avec un dégradé allant du vert clair au rose clair. Il s’agit d’une carte simple mesurant 11 x 15,5 cm.

Ensuite, j’ajoute le mot “love” : je l’ai découpé à plusieurs reprises et j’ai collé les découpes les unes sur les autres de manière à avoir le mot en épaisseur. Je l’ai fixé sur une bannière que j’ai collé sur le bas à gauche de ma carte. Pour finir, j’ai encré les bords de ma base de carte toujours avec la même Distress.

Et ma carte est terminé 🙂

Voici la réalisation en vidéo :

Catégories
Cartes

Carte en boîte

J’avais envie de refaire une “carte en boîte” pour fêter l’anniversaire d’une amie de ma maman.

Pour cette carte, il faut une base de 15,5 x 22 cm et il est préférable d’utiliser un papier avec un grammage important. Dans la longueur (22,5 cm), il faut marquer les plis tous les 5 cm. Dans le sens de la largeur (15,5 cm) , il faut également marquer à  10 cm sur 17,5 cm. Voici ci-dessous un schéma qui montre où plier et où couper pour obtenir notre carte en forme de boîte :

Avant de coller pour avoir ma boîte, j’ai encré les bords avec ma Distress “Aged Mahogany”. Pour que ma boîte tienne bien collée, j’ai opté pour un double face assez fort que j’ai posé sur la languette de 2 cm qui se trouve à droite sur mon schéma et j’ai collé de manière à ce que cette languette se retrouve à l’intérieur de la boîte.

Ensuite, dans des chutes de papiers rose, j’ai coupé 2 languettes de 1,5 cm de largeur et environ 7 cm de longueur, l’idée étant d’avoir une languette de  5 cm qui s’insérera à l’intérieur de la boite et 1 cm de chaque côté pour fixer cette languette sur les côtés gauche et droite de la boîte. Sur ces deux languettes, je suis venue fixer toujours au double face des languettes transparentes. Je les ai obtenues en utilisant une bande de rhodoïd de 1 cm. Au niveau de la hauteur, je n’ai pas mesuré, l’idée étant d’avoir des hauteurs diverses. C’est justement sur ces languettes que je viens fixer mes décorations. J’ai utilisé 7 languettes transparentes.

Pour ces dernières, j’ai utilisé des dies : fleurs, paquet cadeau, gâteau, feuillages … et des chutes de papier.

Sur le rabat, à l’avant de la carte, j’ai ajouté un tag rose sur lequel j’ai tamponné “bon anniversaire (tampon Florilège Design) avec ma Ditress Oxide “Seedless Preserves”.  Pour encrer les bords, j’ai opté pour la Distress “Ages Mahogany”. J’ai aussi ajouté un bouton et un nœud rose pour compléter ma décoration. Sur le devant de la boîte, j’ai aussi collé un morceau de ruban blanc “mini vague”.

Cette carte devant servie de marque place, j’ai ajouté une petite étiquette avec le prénom de la personne. La petite étiquette a été découpée dans d papier rose et j’ai encré les bords avec ma Distress favorite 😉 Le prénom a été tamponné avec des tampons bois alphabet (Aladine) et les encres Versafine “Crimson Red” et “Imperial Purple”. J’ai fixé cette étiquette sur le recto de la face arrière de la boite.

Il est plus facile de comprendre la réalisation de cette carte en visionnant la vidéo tuto 😉

Catégories
Tuto

Structure d’un flipbook

Aujourd’hui, on va parler flipbook … et concours ^^

Le flipbook est comme un mini album, très simple, destiné à contenir des goodies en vue d’un échange. J’ai décidé d’en faire un en vue de mon concours pour fêter mes 500 abonnés sur ma chaîne Youtube 🙂

Concernant la structure, j’ai opté pour un papier noir dont le grammage est assez élevé. J’ai pris 2 feuille A4 dans lesquelles je suis venue couper 4 carrés de 15 cm de côté. Enfin, il y en a 2 qui ont 15 cm de côté, les 2 autres étant légèrement moins grands de quelques millimètres sur 2 côtés puisque le format A4 ne mesure pas exactement 30 cm en longueur. Les carrés plus petits seront les pages qui se rabattent, de cette manière les pages se plieront sans problème.

La structure est faite de manière à avoir les 2 carrés de 15 cm de côté côte à côte, un carré plus petit en haut de celui qui est à gauche (la page du haut se rabat donc sur la page de gauche par le haut de celle-ci), et l’autre carré plus petit en bas de celui qui est à droite (la page du bas se rabat donc sur la page de droite par le bas de celle-ci). Comme il s’agit d’un flipbook, le principe consiste normalement à fixer les pages entre elles avec du masking tape. Néanmoins, ces derniers ont tendance à se décoller. Pour pallier ce problème et renforcer la structure du flipbook, j’assemble mes pages entre elles avec du scotch tout en laissant 2 millimètres d’espace entre chaque page. Cet espace permet de bien plier chaque page.

Au niveau des papiers, j’ai opté pour un bloc 15 x 15 de chez Nellie Snellen et dont les papiers sont assez vintage. Je choisi des coloris de pages dans les tons marrons et vert. Chaque papier est retaillé de manière à mesurer 14,5 x 14,5 et tous les bords sont encrés avec la Distress “Vintage Photo”. Ensuite, j’utilise un bâton de colle classique pour fixer mes papiers.

Ensuite, vient l’étape du masking tape. J’en ai choisi 3 : un de couleur vert olive, un doré avec le mot “hello” et un marron. Pour la structure de l’album, j’ai essentiellement choisi le vert olive et un peu le doré. Le masking tape marron a été utilisé un peu pour décorer l’intérieur.

Pour la décoration, je ne voulais pas trop en faire car l’idée de ce flipbook est d’être réutilisé en mini album par la personne qui gagnera mon concours. Par conséquent, j’ai juste ajouté des tamponnages avec des tampons de fonds (Nellie Snellen, Florilège Design et Aladine). Comme je souhaitais que mes tamponnages restent discrets, j’ai utilisé ma Distress “Vintage Photo” pour les réaliser. J’ai aussi utilisé des pochoirs et masques (Heidi Swapp, Scrapberry’s, TCW) pour compléter la décoration. Un seul tamponnage a été fait à la Versafine Noire.

* Attention Spoiler*

Avec les chutes de papier noir, j’ai ajouté des pochettes. Celle-ci sont décorées soit avec du masking tape, soit avec des chutes de papier coordonnées. Pour les bordures, j’ai utilisé des perforatrices. J’ai fixé mes pochettes avec du double face.

Les modalités du concours :

1- Etre abonné(e) à ma chaîne Youtube (en mode public de préférence)
2- Répondre en message privé à la question “Quelle est ma Distress favorite ?”. La réponse ne devra pas être mise en commentaire. Il faudra m’envoyer un mp soit sur Youtube (il faut cliquer sur la petite bulle à droite) soit un mp sur facebook (il faut cliquer sur la petite bulle qui est dans la barre du haut). Si vous n’y arrivez pas, faite moi signe en commentaire.
3- Indiquer en commentaire de la vidéo concours que vous participez (sans donner la réponse à la question)

Je répondrais à chaque participant(e) pour indiquer que j’ai bien pris en compte la participation. Si vous voyez que vous n’avez pas de réponse au bout de quelques jours, relancer moi en commentaire (toujours sans donner la réponse à la question).

Je ferais le tirage au sort le 17 décembre dans la journée parmi les bonnes réponses et la vidéo sera postée entre le 17 et le 21 décembre.

Si vous avez des questions : n’hésitez pas à me les poser en commentaire de ma vidéo.

En attendant, voici la vidéo tuto sur la structure de mon flipbook :

Catégories
Cartes

La technique du « resist »

La technique du resist consiste à faire apparaitre des motifs embossés en faisant de la “colorisation”.

Pour se faire, il est nécessaire de réaliser un embossage à chaud au préalable. Pour cette technique, on peut utiliser de la poudre à embosser transparente ou blanche. Une fois embossé, le motif ne se voit pas vraiment ou alors se voit assez peu. Pour le faire apparaître, il faut coloriser le papier.

Pour cette étape de colorisation, plusieurs éléments peuvent être utilisés : de la peinture aquarelle, des brushos (pigments de couleur), des encres Distress (n’ayant pas les encres Distress Oxyde, je ne sais pas si cela fonctionne avec mais j’imagine que oui), des encres liquides …

Pour ce qui est des encres liquides (valable aussi pour les brushos), je recommande de faire attention car en général elles ont aussi tendance à teinter la partie embossée. Il faut donc prendre ses précautions si on souhaite que le motif reste bien blanc ou transparent. On peut utiliser un chiffon de manière à absorber l’encre qui se situe sur la partie embossée. Une autre technique consiste à appliquer du drawing gum sur la partie embossée. De cette manière, elle est protégée et une fois le projet terminé il suffit d’enlever le drawing gum.

Si on utilise de la peinture aquarelle ou des encres Distress, le souci ne se pose pas car cela réagit bien à l’eau. Il suffit d’utiliser un pinceau propre humide et de le passer sur la partie embossée pour ôter les éventuelles traces de couleur.

Pour illustrer cette technique, j’ai réalisé deux cartes : la première en utilisant mes peintures aquarelle Winsor & Newton et la seconde en utilisant mes brushos. Pour ces deux cartes, j’ai choisi de prendre du papier aquarelle qui es déjà embossé quand on l’achète.

 

Pour la première carte :

J’ai pris une carte à volet de 10 cm de côté sur laquelle était inscrite “Happy” (en doré) “Birthday” (embossé). Je l’ai coupé de manière à juste avoir une carte simple de 10 cm de côté. Au niveau des aquarelles, j’ai opté pour du vert sur le bas de la carte et qui révèle le mot “Birthday” dès lors qu’on applique la couleur sur le papier. Pour le haut, j’ai utilisé la couleur jaune et j’ai ensuite “flouté” la démarcation en appliquant de l’eau à ce niveau. Pour donner un côté un peu plus fini au devant de ma carte, j’ai pris un die carré avec une fausse couture. J’ai ensuite fixé au double face (et de la colle UHU) mon devant de carte sur une base de carte. J’ai réalisé celle-ci dans un papier vert clair et je l’ai coupé de manière à obtenir un carré de 10,5 cm. Pour rappeler le doré du mot “Happy”, j’ai ajouté sur le bas de la carte une découpe avec des oiseaux que j’ai obtenu grâce à un die et du papier miroir doré. Enfin, pour rappeler le vert de l’aquarelle, j’ai ajouté 3 strass de cette même couleur en haut à droite.

 

Pour la deuxième carte :

J’ai repris le même format de carte mais cette fois-ci je l’ai conservé dans sa totalité. Pliée, elle mesure donc 10 cm de côté, et ouverte sa largeur est de 10 cm et la longueur est de 20 cm. Encore une fois, il y a des motifs dorés et d’autres qui sont embossés et qui apparaîtront une fois que les couleurs seront posées. Il s’agit là aussi de papier aquarelle. Pour cette carte, j’ai opté pour les brushos : “Brillant Red”, “Orange” et “Lemon”, l’idée étant de réaliser un dégradé. J’ai posé à plat ma carte de manière à pouvoir coloriser les deux côtés en une fois. J’ai humidifié mon papier et appliqué le brusho rouge. Ensuite, j’ai aspergé généreusement avec de l’eau de manière à ce que les pigments de couleurs se diffusent bien. J’ai répété cette même opération avec le brusho orange puis avec le jaune. Comme les couleurs avaient tendance à se mélanger et que je tenais à conserver le dégradé, j’ai absorbé l’excédent d’eau avec un chiffon propre.

Pour compléter la décoration de la carte, j’ai fixé, en bas à gauche et à l’aide d’un stylo colle, une arabesque noire pailletée. J’ai collé à cheval sur mon arabesque et ma carte un cœur en bois que j’ai peins avec de la peinture violette métallisée : j’ai utilisé de la colle “normale” pour la partie du cœur qui est collée sur l’arabesque, et de la mousse 3D pour la partie qui est fixée directement sur ma carte. L’idée étant de faire en sorte que le cœur soit bien droit. Sur le haut à droite, je suis venue fixer avec de la mousse 3D un tamponnage que j’ai détouré en forme de rond. Ce tamponnage est en fait composé de deux motifs différents : le premier est mon sentiment “Have a great day” et le second est un feuillage qui vient encadrer mon sentiment. J’ai utilisé de l’encre Stazon noir. Enfin, j’ai encré les bords de ma carte avec ma Distress “Aged Mahogany”.

Et voici la réalisation de ces deux cartes en vidéo :