Après avoir réalisé les papiers qui constituent mon album, place à la construction de l’album et à sa décoration !

Pour commencer, j’ai longuement réfléchi à la structure de l’album car j’avais vraiment énormément de photos à y insérer (pas loin d’une centaine). Du coup, je me suis posée devant mon carnet sur lequel j’ai détaillé la composition de chaque page. Cela m’a permis de calculer le nombre de papiers et d’aimants à utiliser notamment. Cela permet aussi de voir combien de photos seront sur telle ou telle page, d’autant que je voulais que chaque page représente un endroit particulier (un même lieu pouvant être sur plusieurs pages). Plusieurs astuces existent pour multiplier le nombre de photos sur une page d’album :

  • Créer des cascades
  • Faire un ou plusieurs volets à votre page
  • Réaliser des pochettes
  • Utiliser des enveloppes
  • Insérer des livrets (les bases de cartes sont idéales pour créer des livrets)

Il faut toujours prendre soin de se garder une marge de manœuvre car on a beau avoir réfléchi longuement à la structure de son album, il y a toujours des imprévus. Par exemple, au niveau de mon album j’ai du faire face à deux imprévus majeurs :

  1. Mon album était pensé sur des papiers A4. Or, comme j’ai réalisé moi même mes papiers à partir de la gelliplate, j’ai du redimensionner mes pages. En effet, ma gelliplate est un peu plus petite que les dimensions A4. Du coup, au moment où je réalisais mes pages, j’ai du repenser la conception de certaines, en ajoutant des volets ou une cascade par exemple.
  2. Mon album était beaucoup plus volumineux par rapport à ce que j’avais imaginé. Par conséquent réaliser une reliure avec ma Cinch comme il était prévu était devenu impossible car les anneaux les plus grands étaient trop petits. J’ai du réadapter ma reliure en utilisant des anneaux indépendants de 6 cm de diamètre. Il m’a donc fallu percer avec ma crop a dile chacune de mes pages en faisant bien attention de bien percer au bon endroit pour que mes couvertures et mes pages soient bien alignées.

Ce que je fais aussi souvent avant de débuter un album c’est de préparer des tamponnages que je découpe (à la main ou avec des dies). De cette manière, j’ai tout de suite sous la main une boîte dans laquelle je peux piocher des “étiquettes” en lien avec mon album. Le tout est de faire le tour de l’ensemble de ses tampons et encres et de se faire une (ou plusieurs) session de tamponnage / découpage ^^

Au final, l’album terminé me plaît beaucoup car il est (presque) comme je l’avais prévu au départ et surtout le fait d’avoir tout fait soi même donne une certaine fierté ^^ C’est sûr que ça prend aussi plus de temps mais le résultat final en vaut la peine 🙂

Vous retrouverez la présentation de mon album teminé ci-dessous :